La CPME, CINOV Numérique, FacebookFrance, CERFRANCE, Cdiscount et La Redoute lancent le Collectif pour la digitalisation des TPE-PME.

La crise sanitaire a été un point de bascule pour la transformation numérique des TPE-PME, avec une progression spectaculaire de la vente en ligne sur 2020 avec 53% d’augmentation moyenne sur l’année. Le commerce multicanal de demain offrira aux clients une expérience d’achat qui conjugue le meilleur du commerce physique et du commerce digital.

Réunissant des acteurs représentant les TPE-PME et les entreprises numériques, ce Collectif formulera des recommandations concrètes pour accélérer ce processus en tenant compte :
> des besoins de ressources
> de la qualification des dirigeants et employés
> du besoin de visibilité des dispositifs publics d’accompagnement
> de l’accessibilité à l’information et à la formation
> de la mise en conformité réglementaire
> de l’appréhension liée à la sécurité des données en France
> du premier pas dans la numérisation
> de l’autonomie numérique des entreprises

Ce Collectif rendra son rapport aux pouvoirs publics le 5 mai 2021 à 13h30, à l’occasion d’un webinaire ouvert à tous.

Inscription

Reconfinement : la CPME en ordre de bataille pour les TPE-PME.

“Nous entrepreneurs, nous sommes habitués comme tous les Français, mais nous ne sommes pas résignés et on va continuer à se battre parce qu’on n’a pas le choix. » a déclaré F. Asselin jeudi sur RTL.

Alors que le président de la République a annoncé que les restrictions sanitaires vont être étendues à l’ensemble de la métropole, et que les écoles vont être fermées pour 4 semaines, la CPME a déploré les conséquences pour de très nombreuses entreprises et commerces. Elle a également pointé la désorganisation induite au sein des TPE-PME par la fermeture des écoles, qui contraindra les parents au chômage partiel.

La CPME réclame donc le maintien des mesures de compensation financière et le rétablissement de l’activité partielle sans reste à charge pour les entreprises concernées, quel que soit leur secteur d’activité.

François Asselin a plaidé pour que des dispositifs spécifiques soient pris en faveur des indépendants car il faut traiter l’endettement personnel des entrepreneurs pour que la catastrophe économique ne soit pas une catastrophe humaine.

La CPME a cependant salué la perspective de réouverture à la mi-mai donnée aux secteurs fermés de la culture et des HCR qui donne de l’espoir aux professionnels.

Les Vendredis de l’Échange by CPME 25 – Vendredi 16 avril 2021 de 12h à 14h

Isabelle QUINQUE et Marie PHILIPPE, Société AESIO
expertes de la protection sociale
ouvriront les échanges sur le thème de
la protection sociale du chef d’entreprise :
êtes-vous bien protégé ?

TEMIS – Entrée TEMIS CENTER 1
17 F Rue Alain Savary à Besançon
Salle AGORA
Dans le strict respect des mesures sanitaires

Limité à 10 personnes
26 € par personne *
Inscription obligatoire ici

*Téléphonez pour avoir toutes les informations
Sylvie LAROCHE : 06 58 90 04 88

Fermeture des commerces non-essentiels : la CPME réagit !

Le gouvernement a pris la décision de fermer les rayons de produits non-essentiels de la grande distribution. Il vient d’annoncer que les coiffeurs et les esthéticiennes à domicile ne pourront plus exercer leur activité.

Ces annonces font suite à la fronde des commerçants de proximité distribuant des produits considérés comme « non-essentiels » et dénonçant une distorsion de concurrence. La CPME s’est largement mobilisée ces derniers jours pour réclamer la réouverture des commerces de proximité, et rétablir ainsi l’équité entre tous.

Cependant, notre objectif n’est pas d’opposer les différentes formes de commerce qui sont tout autant concurrentes que complémentaires. Nous ne voulons pas d’une concurrence faussée dont les seules gagnantes seraient les plateformes de e-commerce internationales qui s’extraient pour une large partie des règles en vigueur, notamment sur le plan fiscal.

Fermer les rayons de la grande distribution apporte une réponse “court termiste“ à la question de l’équité. Ce n’est pas une sortie par le bas que nous réclamons, mais une sortie par le haut qui permette au plus grand nombre de travailler, quitte à renforcer les règles sanitaires. La logique du tous perdants n’est pas la nôtre !

ILS NOUS ONT REJOINT EN 2018