Les Soirées de l’Échange by CPME 25 Mardi 27 avril 2021 de 18h à 19h

“Comment appréhender les risques psycho-sociaux dans votre entreprise.”

Maître Hervé Bouquard, avocat associé et expert en droit des affaires du cabinet Fidal interviendra sur le thème des RPS : responsabilité des employeurs, politique de prévention, qualité de vie au travail. Quels enjeux et quels leviers pour agir ?
Faites-nous part de vos expériences professionnelles.

TEMIS – Entrée TEMIS CENTER 1
17 F Rue Alain Savary à Besançon – Salle AGORA

Limité à 15 personnes.
Inscription obligatoire : ici
Soirée proposée en présentiel et en visioconférence.
Dans le strict respect des mesures sanitaires.

Les commerçants, principales victimes du reconfinement d’une partie de la France !

Le reconfinement de 16 départements est une mauvaise nouvelle qui va à nouveau pénaliser les commerces considérés comme non essentiels et perturber la grande distribution qui va devoir trier entre les marchandises autorisées et les autres.

Les commerçants, déjà fragilisés par l’année écoulée, sont encore montrés du doigt alors qu’ils ont été astreints à des protocoles sanitaires stricts. La CPME veillera à ce que le gouvernement mette en place des mesures de soutien, notamment pour les TPE-PME (dépréciation des stocks, prise en charge réelle des loyers…).

Un délai de prévenance serait également utile pour permettre aux entreprises concernées de connaître les nouvelles règles applicables. Des chefs d’entreprise doivent appliquer des règles qu’ils ne connaissent pas ! Et ce, sous peine de sanctions…

Il est maintenant impératif de donner des perspectives claires aux Français. Le gouvernement demande de nouveaux efforts, il doit de son côté s’engager à respecter le rythme annoncé de la campagne de vaccination. La CPME réclame donc des dates précises de réouverture pour redonner de l’espoir !

Covid-19 : récapitulatif des aides d’urgence aux TPE-PME.

Chefs d’entreprise, la CPME met à votre disposition un document clé en main qui vous donne accès à toute l’information utile sur les mesures de soutien dédiées aux entreprises, face à la crise.
Renforcement de la trésorerie et des fonds propres, reports et exonérations de charges, activité partielle, aides à l’embauche… : retrouvez l’ensemble de ces dispositifs, les entreprises éligibles ou encore les démarches à suivre pour en bénéficier.

>>>Récapitulatif<<<

LES VENDREDIS DE L’ÉCHANGE BY CPME 25 VENDREDI 19 MARS DE 12H À 14H.

Monsieur Philippe Lautré du Cabinet BLEIGER-RHEIN-POUPON
ouvrira les échanges sur le thème de la propriété intellectuelle
et répondra à vos questions sur les moyens de protéger l’innovation sous toutes ses formes.

Limité à 10 personnes. 26 € par personne*.
Inscription obligatoire : https://lnkd.in/dMgnkZd

*Téléphonez-nous pour avoir toutes les informations.
Sylvie LAROCHE : 06 58 90 04 88.

Télétravail : accompagnement gratuit des TPE et PME.

L’offre « Objectif Télétravail » a été créée pour aider les TPE et PME à mettre en place ou maintenir le télétravail en coordination avec l’Anact (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) et le ministère du Travail.

Objectif Télétravail apporte des conseils et un accompagnement au chef d’entreprise pour organiser le télétravail de ses équipes. Quelles activités peuvent être réalisées en télétravail ? Comment organiser le travail à distance dans de bonnes conditions en période de crise sanitaire ? etc.

Entièrement gratuite, cette plateforme permet à toute entreprise de moins de 250 salariés de bénéficier de conseils pour mettre en place efficacement le télétravail.

Pour être contacté par un expert, renseignez le formulaire de contact : https://lnkd.in/dbCQ2hN

Site Objectif Télétravail : https://lnkd.in/emXtcZW

Répondez à l’enquête de la Commission européenne sur la RSE !

La Commission européenne mène une étude sur l’adoption de la responsabilité sociale des entreprises par les PME et les start-ups, pour recueillir les bonnes pratiques et étudier les dispositifs de soutien des entreprises.

L’objectif est de proposer des recommandations et solutions pratiques pour encourager l’adoption de la RSE par les PME.

Répondez au sondage avant le 15 avril : https://lnkd.in/dj79-Vf

L’enquête s’adresse plus particulièrement aux petites et moyennes entreprises qui opèrent dans les secteurs suivants :
► Agro-alimentaire,
► Textiles et vêtements,
► Transports (terrestres, maritimes et aériens),
► Commerce de détail (toutes les activités de détail),
► Produits pharmaceutiques,
► Mines et carrières (extraction de charbon, d’allumage, de minerais métalliques, activités d’extraction et services d’appui),
► Tourisme et hôtellerie,
► Banques, finances et assurances.

Prêts participatifs : un dispositif utile aux PME, face à la crise !

Annoncée jeudi 4 mars par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, la mise en place des prêts participatifs est une bonne nouvelle pour les entreprises.

Accessible début avril et jusqu’au 30 juin 2022, ce dispositif a pour objectif de relancer l’investissement des entreprises. Ce dispositif pourra, dans la limite de 12,5% du chiffre d’affaires 2019, concerner les PME faisant plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires (et 8,5% du chiffre d’affaires pour les ETI).

C’était une demande forte de la CPME de prendre en compte le chiffre d’affaires de 2019 et non celui de 2020, qui, à cause de la crise sanitaire et économique, ne reflète pas la réalité de l’activité des entreprises.
Deux autres points :
> la garantie de l’Etat s’élèvera à 30%,
> la tarification bancaire sera comprise entre 4 et 5,5%.

La CPME salue ce nouveau produit qui permettra aux TPE-PME de préparer l’après-crise en continuant à investir.

Cybersécurité : l’hameçonnage, première menace de l’année 2020

L’hameçonnage, ou phishing, est la menace la plus rencontrée par les internautes qui ont sollicité le dispositif public cybermalveillance.gouv.fr.Cette pratique est à l’origine de nombreuses attaques : escroqueries, fraudes à la carte bancaire, piratages de compte, fraude par faux ordre de virement (FOVI), rançongiciels, etc. Soyez donc extrêmement vigilants et appliquez les bons gestes répertoriés dans les 12 bonnes pratiques de l’informatique de notre guide, co-rédigé avec l’ANSSI :
Guide des bonnes pratiques

Pour en savoir plus sur l’hameçonnage, et comment vous en prémunir, consultez la fiche dédiée sur cybermalveillance.gouv.fr

Guide des bonnes pratiques

cybermalveillance.gouv.fr

Jeudi 25 Février 2021 Les jeudis de la CPME 25 : l’info en direct avec le Cabinet FIDAL

 

THÈME : les nouvelles technologies : employeur – salarié : quels droits ? quelles limites ?

Dans votre entreprise, vous envoyez des mails, vous utilisez les réseaux sociaux, internet, ou d’autres outils numériques. Dans le cadre des jeudis de l’information, votre CPME 25 vous informe sur les droits, les limites et les obligations de chacun sur ce thème.
Intervenants Cabinet FIDAL :
Maître Floriane PETITJEAN – Département Droit Social
Maître Géraldine BOREY – Département Droit Economique
Et avec la participation de la Société FC NET (Besançon).

Salle Agora – TEMIS – 17 F Rue Alain Savary à Besançon.
Dans le strict respect des mesures sanitaires.

localisation de la salle AGORA

 

Je m’inscris à lévènement du 25 02 2021

Réaction de la CPME aux annonces du Premier ministre, Jean Castex.

L’application d’un couvre-feu national à 18 heures est une mauvaise nouvelle, notamment pour les commerçants. L’absence de perspective pour les secteurs fermés administrativement est désespérante.
Les aides au maintien de l’emploi restent indispensables. Elles représentent un effort financier important et doivent être saluées à la mesure de l’engagement dont fait preuve le gouvernement.

De même, les changements du fonds de solidarité sont les bienvenus, en particulier pour les fournisseurs des secteurs fermés. L’aide exceptionnelle supplémentaire pour les frais fixes est en soi une bonne nouvelle, sous réserve des conditions de sa mise en application.

La CPME se félicite également d’avoir été entendue sur le différé de remboursement du PGE. Malheureusement, les PGE n’étant pas les seuls prêts ou reports d’échéances consentis, il n’y aura sans doute pas d’autre choix que d’aller plus loin en regroupant l’ensemble des dettes des entreprises viables en un seul prêt garanti par l’Etat, amortissable sur une plus longue durée.

Enfin l’annonce du « différé d’amortissement comptable des biens sous-utilisés » soulagera le bilan de nombreuses entreprises.